Enseignement supérieur

Contexte 

logo ens supHistoriquement, l’enseignement supérieur est resté le maillon faible du système éducatif, notamment en Afrique. Cette situation se caractérise par un faible investissement et une absence de planification, justifiant en partie l’effet de massification relevé dans les institutions d’enseignement supérieur et de recherche. Alors que le taux d’accès à l’enseignement supérieur est de 76% dans les pays occidentaux, il ne dépasse guère 18% en Afrique.

D’une manière générale, l’enseignement supérieur africain doit faire face à des défis majeurs dont la croissance des effectifs d’étudiants, qui est liée plutôt à une non planification des structures d’accueil et à une insuffisance des ressources allouées. Ainsi, un rapport de la Banque Mondiale indique que les effectifs scolarisés en Afrique subsaharienne sont passés de 200 000 à 4 500 000 entre 1970 et 2008. En 2020, l’Afrique comptera 9 600 000 étudiants.

Ces défis s’intègrent bien avec les préoccupations de la communauté internationale, traduites en 2015 dans les Objectifs du développement durable (ODD) en vue d’éradiquer la pauvreté, protéger la planète et faire en sorte que tous les êtres humains vivent dans la paix et la prospérité. Parmi ces 17 objectifs, l’ODD4 vise en particulier à « assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie ».

Les ODD sont en parfaite adéquation avec la Stratégie Continentale de l’Education en Afrique (CESA), 2016-2025, et le Plan stratégique de développement du CAMES (PSDC), 2015-2019, qui place la problématique de la qualité de l’enseignement supérieur au coeur de ses préoccupations, dans un monde de plus en plus globalisé et exigeant, en matière d’offres de services et d’échanges.

Le CAMES s’est engagé à animer l'équipe de travail sur l’enseignement supérieur, en raison de la pertinence du thème, de sa cohérence avec ses missions et son envergure régionale adossée à sa longue expérience dans la gestion de l’harmonisation des politiques et des systèmes d’enseignement supérieur et de recherche, garantie par un nombre élevé de ses experts répartis dans les pays membres et ailleurs.

 

Objectifs 

  • fédérer les acteurs majeurs du sous-secteur de l’enseignement supérieur, en vue d’une synergie d’actions et d’un partage de bonnes pratiques

  • mener des actions de veille sous-thématiques sur la gouvernance, la réforme LMD, l’assurance qualité, la professionnalisation, le management des systèmes d’information de l’enseignement supérieur

  • créer et alimenter un portail d’information sur l’enseignement supérieur, en Afrique de l’Ouest et du Centre, avec l’implication de tous les acteurs

  • développer un cadre d’analyse et de suivi des activités de l’ODD-4, en particulier sur l’enseignement supérieur

 

Activités 

Le suivi des activités de l’équipe de travail sera réalisé par le Comité d’Orientation mis en place par le CAMES, en étroite collaboration avec le Secrétariat du groupe de suivi basé au Bureau UNESCO de Dakar, sur la base d’un plan d’action partagé. Les points focaux désignés assureront le lien entre le Secrétariat du groupe de suivi OOD4 et le CAMES.